Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Navigation

Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Office du Tourisme / Que faire / Sports & loisirs / Promenades / Circuler en forêt en Wallonie

Circuler en forêt en Wallonie

En bref

Vous souhaitez vous promener ou pratiquer certaines activités sportives en forêt wallonne ? Du randonneur au VTTiste en passant par la famille adepte de cueillette de champignons le dimanche ... La forêt est aujourd'hui devenue un lieu de loisirs ou de ressourcement par excellence.

En principe, c'est le propriétaire qui détermine les possibilités d'accès hors voirie publique.

Consultez sur cette page les quelques règles d'or afin de bien préparer votre balade en forêt (voir rubrique «procédure» ci-dessous).  

Respecter le code forestier

En Wallonie, le code forestier règlemente en effet la circulation en forêt. Il a 2 objectifs : protéger la forêt comme un milieu naturel et permettre la cohabitation la plus harmonieuse possible entre les différents usagers de la forêt.

Assurant un rôle de police, en ce compris la prévention, sur près de 540 000 hectares de forêt wallonne, le Département de la Nature et des Forêts du SPW veille chaque jour au respect de ce code forestier.

Points d'attention

Différencier sentier, chemin et route

  • Sentier (<1m) : voie de circulation qui fait moins d’un mètre de large, càd la largeur nécessaire à la circulation d’un piéton. Les piétons ont accès à toute la voirie ouverte y compris les sentiers.
  • Chemin (>1m): la voie de circulation fait plus d’un mètre de large. Les chemins sont généralement en terre ou empierrement. Les cyclistes, cavaliers, attelages et skieurs ont accès aux chemins et routes mais pas aux sentiers.
  • Route : les routes se caractérisent par leur largeur (au minimum celle d’un véhicule) mais également par leur revêtement. Elles sont pavées, goudronnées, bétonnées ou asphaltées. Les véhicules à moteur n’ont accès qu’aux routes.

Circuler lors de la chasse

Pour toute action de chasse en battue, les chasseurs peuvent demander l'interdiction de la circulation dans les bois et forêts aux jours et aux endroits où cette activité présente un danger pour la sécurité des personnes. Les panneaux d’interdiction (affiches officielles avec fond rouge) doivent être placés par les chasseurs aux issues des chemins et sentiers publics traversant les zones concernées par l’activité de chasse.

A la cueillette des champignons

Un promeneur peut se retrouver en dehors des chemins et sentiers pour certaines activités comme la récolte de champignons, des fleurs et des fruits. Mais il est nécessaire d’avoir l’accord préalable du propriétaire de la forêt.

  • Pour les forêts domaniales (propriétés de la Région wallonne), la récolte de champignons est autorisée de manière générale uniquement à ces conditions:
  • entre le lever et le coucher du soleil
  • la quantité maximum autorisée est de 10 litres par personne
  • l'autorisation est suspendue en période de chasse
  • Pour les forêts appartenant à d'autres propriétaires, aussi bien publics (par exemple : les communes) que privés, l'autorisation du propriétaire est requise.

Non-respect du code : sanctions

En cas d’infraction, le SPW verbalise et peut proposer une transaction  allant de 50 à 150 euros.

Procédure : SE RENSEIGNER – Forêt publique ou privée ?

S’informer reste le meilleur réflexe à avoir avant de s’engager dans un milieu inconnu ou pour pratiquer une activité en forêt.

Les offices de tourisme/syndicats d’initiative de nombreuses communes sont une bonne source d’information sur les activités possibles en forêt. Vous pouvez également contacter le cantonnement du Département de la Nature et des Forêts (SPW-DNF) de votre lieu de balade (voir rubriques « contacts »)

Première question à se poser… La forêt où vous circulez est-elle privée ou publique ? C’est en effet le propriétaire qui détermine, hors voiries ouvertes, les possibilités d’accès en forêt.

  • +- 50% =  forêts appartenant à des propriétaires privés
  • +- 50% =  forêts appartenant à des propriétaires publics (la Région wallonne qui possède les «forêts domaniales» ou encore les communes, les CPAS, les fabriques d’Eglise...)

 

Vous pouvez circuler sur les routes, chemins et sentiers ouverts à la circulation du public, c'est-à-dire qui n'ont aucun signe visible indiquant que la voie est fermée (panneau, barrière, perche). En plus des voiries fermées par des barrières ou des panneaux, un coupe-feu, un chemin de débardage, un layon de chasse ou un gagnage ne sont pas des voiries accessibles au public (même s’il n’y a aucun panneau d’interdiction). On y distingue uniquement des traces de fréquentation par la faune ou les professionnels de la forêt.

  • On ne quitte pas la voirie
  • On tient les animaux de compagnie en laisse
  • On ne peut ni bivouaquer, ni faire de feu en forêt
  • On ne peut rien récolter en forêt (bois mort, litière, champignons, fleurs,…) sans accord du propriétaire
  • On évite de perturber la quiétude

 

Pour ce qui concerne la circulation, le principe est «chacun à sa place».

Pour tous, on le rappelle : la circulation n’est permise que sur une voie ouverte à la circulation et donc pas «à travers tout» (exception : la cueillette : voir ci-dessus : "points d’attention").

  • Les piétons : sur les routes, chemins ou sentiers forestiers

Un balisage spécifique peut toutefois déroger aux règles de base et autoriser, par exemple, les VTT sur certains tronçons de sentiers. Sachez qu’un enfant de moins de 9 ans peut accompagner ses parents à vélo sur les sentiers.

Attention : les chiens et autres animaux de compagnie doivent être tenus en laisse.  Les chiens en forêt font fuir le gibier, ils dérangent les mises bas ainsi que les couvaisons. Ils peuvent aussi incommoder les autres promeneurs et spécialement les jeunes enfants.

  • Les cyclistes, cavaliers, attelages et skieurs : uniquement sur les routes et les chemins

De nombreux itinéraires permanents ont été autorisés et balisés pour les piétons, cyclistes, cavaliers et skieurs.    

Pour les VTTistes, il est interdit d’emprunter des sentiers (càd largeur de voie de circulation de moins d’un mètre), sauf si le sentier est balisé pour les VTT, via des panneaux autorisés par le Commissariat Général au Tourisme (CGT) dans le cadre d’un balisage éventuellement dérogatoire.

  • Les véhicules à moteur : uniquement sur les routes

Adepte de moto, 4x4 ou quad ? Le bruit des véhicules à moteur perturbe le milieu forestier et les engins peuvent dégrader le sol. Un itinéraire temporairement balisé (au moyen d’une balise officielle mentionnant la date et le n° d’autorisation) peut permettre aux véhicules à moteur d’emprunter, provisoirement, chemins et sentiers.

Liens et documents utiles